leading story

Plainte en vue à l'Europe sur la taxe pour poids lourds

La future taxe kilométrique pour poids lourds censée entrer en application le 1er avril suscite toujours des inquiétudes. Selon nos informations, la société française Axxès a envoyé en décembre une mise en demeure aux trois Régions leur demandant de lui fournir diverses informations utiles pour ses clients. Il s’agit des "Toll domain statements", c’est-à-dire des formalités techniques et juridiques à remplir pour se faire accréditer chez nous. Ces informations permettront aux boîtiers vendus par Axxès à ses clients d’échanger des données entre son système et celui de Satellic qui gère le système de prélèvement kilométrique. Ainsi, les exploitants de poids lourds ne seront pas obligés d’acheter le boîtier de Satellic (OBU) pour pouvoir s’acquitter de leur redevance kilométrique chez nous. "On nous a demandé d’adhérer au registre européen de télépéage avant d’obtenir les domain statements, ce que nous avons fait. Et aujourd’hui, on les attend toujours. Nous avons mis en demeure les Régions de nous les fournir pour les 31 janvier, à défaut, nous passerons à la vitesse supérieure avec une plainte à l’Europe. Ces éléments existent en draft, il suffit de faire le travail administratif nécessaire pour les traduire dans un document spécifique pour que nous puissions faire les adaptations nécessaires et permettre à nos clients d’être prêts dès le 1er avril comme ceux de Satellic", nous a confié Jérôme Lejeune, président d’Axxès.