leading story

Un avertissement de poids à Sipef

Depuis 2012, le fonds souverain norvégien s’est retiré du capital de 34 producteurs d’huile de palme, dont il juge la production non durable, vu les risques de déforestation qu’elle entraîne. Leurs noms n’ont pas été divulgués par Norges Bank, qui gère ce fonds, mais le belge Sipef, qui a réalisé en 2018 95% de son bénéfice brut dans l’huile de palme, fait partie des récents désinvestissements. C’est que la Norvège, même si elle est un important producteur mondial d’hydrocarbures, est très pointilleuse sur l’impact de ses investissements sur les générations futures.