leading story

Un traitement de Sanofi recalé en Grande-Bretagne

L’autorité britannique de santé a annoncé qu’elle ne recommandait pas le Zaltrap de Sanofi dans le traitement du cancer colorectal, son prix étant jugé trop élevé. Cet anticancéreux est jugé cliniquement efficace mais son usage non rentable malgré les rabais accordés par le laboratoire français. Cette décision n’est pas surprenante: l’autorité britannique avait pris une décision similaire à propos de l’Avastin de Roche, un traitement similaire au Zaltrap. Le potentiel de vente du Zaltrap a été estimé à 500 millions d’euros par an.