leading story

Une affaire "exclusivement" américaine?

C’est le souci avec la confiance… Lorsqu’elle est brisée, le soupçon grignote la moindre de vos certitudes. Dès l’annonce du scandale touchant ses véhicules diesel aux Etats-Unis, Volkswagen a juré la main sur le cœur que cette "affaire" concernait uniquement sa filiale américaine et aucunement ses activités en Europe et sur les autres continents. "En raison des législations sur les motorisations très distinctes qui existent dans le monde, des technologies différentes sont utilisées, expliquait au magazine "Der Spiegel", un porte-parole du constructeur allemand. L’affaire (qui a éclaté aux Etats-Unis, NDLR) ne peut donc pas toucher d’autres régions. Nos véhicules en Europe sont conformes aux normes en vigueur concernant les émissions de gaz d’échappement."