leading story

Une loi qui voulait simplifier la donne

Officiellement, la loi De Croo doit clarifier les choses pour les utilisateurs occasionnels des plateformes collaboratives sur le plan fiscal. Pourtant c’est bien sa complexité et son manque de transparence que dénoncent certains acteurs comme Deliveroo, par exemple. Si elle n’entre pas dans les détails, il se murmure que la plateforme de livraison de petits plats craint que la loi en question ne s’applique pas à ses coursiers. La question posée est la suivante: dans le cas de Deliveroo, s’agit-il vraiment d’une prestation entre particuliers? Car si le livreur est un particulier, le resto auquel il loue ses services ne l’est pas. Si la loi ne s’applique qu’aux services entre particuliers, elle ne peut donc concerner que la livraison proprement dite, sans prendre en compte le prix du repas facturé par le restaurateur. Pas forcément évident à mettre en œuvre d’un point de vue technique pour l’entreprise…