leading story

wallimage-BRUXELLIMAGE une année 2015 RECORD

En marge de l’événement londonien, Philippe Reynaert, patron de Wallimage, nous a dévoilé le bilan 2015 du fonds d’investissement wallon dans l’audiovisuel. "Wallimage et son pendant bruxellois, la ligne mixte Wallimage-Bruxellimage, ont connu un exercice record. Jamais nous n’avions soutenu autant de films." En 2015, les deux lignes ont investi près de 8,5 millions dans 36 films: 16 pour Wallimage (4,2 millions d’euros) et 20 pour Wallimage-Bruxellimage (4,3 millions). Et 2015 a généré quelques beaux résultats individuels. Sorti fin de l’été, "Le Tout nouveau testament" de Jaco Van Dormael s’était vu attribuer 400.000 euros sur un budget de 8,5 millions; ceux-ci ont généré près de 1,7 million de retombées pour l’industrie audiovisuelle (techniciens, matériel…), soit un return de 419%! "Les Nouvelles aventures d’Aladin" a fait mieux encore avec un return de 673% alors que l’aide de Wallimage n’était que de 250.000 eurosdans un budget de 15,6 millions.Depuis le 1er janvier, Wallimage-Bruxellimage mène sa propre vie sous la bannière de screen.brussels fund. L’occasion de faire le bilan des sept années d’existence commune, la ligne mixte ayant été lancée en 2009. Ensemble, les deux lignes ont soutenu 201 films, soit un investissement de 43,2 millions d’euros générant 138,7 millions de retombées économiques soit un retour de 472,5% du total investi. Ce return est plus important à Bruxelles qu’en Wallonie. Les 104 films soutenus par la seule ligne Wallimage (26,7 millions) ont entraîné 78,3 millions de retombées économiques en Wallonie soit 415,8% du total investi. Mais les 97 films aidés par la ligne mixte (16,5 millions) ont permis 60,5 millions de retombées, soit un retour de 574% (544% en Wallonie et 604% à Bruxelles)! J.-F. S.