Publicité
Publicité
epinglé

Xpress, ASBL de soutien aux journalistes face aux intimidations

Soutenir les journalistes, lanceurs d’alerte et leurs sources qui font l’objet d’intimidations ou d’attaques: tel est l’objectif de Xpress, nouvelle ASBL créée par un trio de personnalités parmi lesquelles figurent le journaliste blogueur Mehmet Koksal et des proches du journaliste d’investigation David Leloup, récemment cible de plusieurs plaintes suite aux affaires Nethys, Mathot, etc. Pointant le fait que ces agissements portent atteinte à la liberté d’expression, l’ASBL a aussi pour but de dissuader des personnes physiques ou morales d’intimider ou d’attaquer des porteurs d’information. Ce type d’association est rare en Europe. Xpress se veut complémentaire à l’AJP, l’Association des journalistes professionnels, qui a davantage un rôle de représentant des journalistes auprès des employeurs. Il nous revient que sa création s’est faite en bonne entente avec l’AJP. Parmi les actions qu’Xpress entend mettre en œuvre pour réaliser son objet social figurent l’assistance juridique, technique et financière, la publicité auprès du grand public des attaques dont ces personnes font l’objet, la sensibilisation des pouvoirs publics envers ces manœuvres, ou encore le soutien à des investigations journalistiques complémentaires sur les dossiers générant intimidations et attaques. La problématique des lanceurs d’alerte et de leurs relais journalistiques est brûlante. On se souvient que le fonctionnaire français Antoine Deltour fut condamné à une peine de prison d’un an pour avoir dénoncé le scandale des Luxleaks, ces accords fiscaux avantageux et illégaux conclus par le fisc luxembourgeois. Pour éviter pareille situation, le Parlement européen a voté l’automne dernier un projet de directive visant à protéger les lanceurs d’alerte. Seuls dix États disposent à ce jour d’une législation complète en la matière. La Belgique n’en fait pas partie.