leading story

Une panoplie qui s’étoffe de plus en plus

Les drones ("faux bourdons", en anglais) ou avions sans pilote, ont été utilisés pour la première fois au Vietnam. C’est toutefois leur emploi intensif par Israël, à partir de la guerre au Liban en 1982, ainsi que par les États-Unis sur les théâtres irakien et afghan, qui a mis en lumière leur importance déterminante dans la gestion des conflits. On les appelle généralement UAV (Unmanned Aerial Vehicle), véhicules aériens sans pilotes, bien que les militaires préfèrent le terme Remotely Piloted Aircraft Systems (RPAS), car "il y a plus d’humains qui interviennent pour la mise en œuvre d’un drone que pour un F-16", explique le major Jean-Marc Ruaux, commandant de la 80e escadrille UAV basée à Florennes.