leading story

Attentisme sur le marché des obligations

L’attentisme a dominé mercredi sur le marché de la dette avant l’issue d’une réunion de deux jours de la Réserve fédérale américaine (Fed) dont les investisseurs anticipaient majoritairement un statu quo, ce qui s’est confirmé en soirée (lire en page 20). "Le marché a été très calme aujourd’hui. L’attentisme a été général avant la décision de la Fed, c’est la raison pour laquelle les taux d’emprunt ont peu bougé aujourd’hui", a observé auprès de l’AFP Guillaume Truttmann, un gérant obligataire de Quilvest AM. "Fondamentalement il y a eu peu d’évolution du contexte macroéconomique aux Etats-Unis depuis la dernière réunion, il n’y avait donc pas beaucoup de raisons que la Fed intervienne cette fois-ci", a-t-il complété. La décision, annoncée après la fermeture du marché obligataire européen, a en effet consisté en un statu quo des taux directeurs américains, ce qu’attendaient la majorité des experts, compte tenu de l’inflation américaine toujours fragile. "Il y a aussi eu un mouvement de stabilisation après la nette hausse des taux d’emprunt hier" sous le coup d’un regain d’appétit pour le risque qui a détourné les investisseurs du refuge obligataire après des bons indicateurs de confiance en zone euro, a également souligné Guillaume Truttmann. À 18h, le taux d’emprunt à dix ans de l’Allemagne a fini quasiment inchangé à 0,561% contre 0,566% mardi à la clôture du marché. Celui de la France a également peu bougé terminant à 0,817% contre 0,815%, tout comme celui de l’Italie à 2,129% contre 2,146%.