leading story

Bank of America mise sur un rebond du dollar

Pour les analystes de Bank of America Merrill Lynch, l’euro a engrangé l’essentiel du potentiel de hausse lié à la réappréciation de la politique monétaire de la BCE. "Le dollar bénéficie généralement de l’effet précurseur car la Fed est habituellement en avance dans le cycle de resserrement monétaire par rapport aux autres grandes banques centrales", rappellent-ils. Ce facteur a constitué le principal moteur de l’appréciation du dollar en 2014-2015.