leading story

Défendre le franc suisse était impayable

Continuer à défendre le cours plancher de 1,20 franc suisse pour un euro aurait coûté à la Banque nationale suisse (BNS) 100 milliards de francs au cours du seul mois de janvier, indique jeudi un membre de sa direction générale, Fritz Zurbrügg. L’institut d’émission a dépensé des milliards de francs, engloutis dans l’achat d’euros, au cours de la première quinzaine de janvier pour tenter de limiter l’appréciation de la devise helvétique. Extrapolé à l’ensemble du mois, le montant dépensé aurait atteint quelque 100 milliards de francs. La décision d’abandonner le cours plancher a été prise par les trois membres de la direction générale de la BNS: le président Thomas Jordan, le vice-président Jean-Pierre Danthine et Fritz Zurbrügg.