leading story

Détente des taux dans la zone euro

Le marché de la dette en zone euro a débuté l’année 2017 lundi par une détente dans une séance calme, du fait de la fermeture des marchés britannique et américain. "Le marché obligataire part sur une base positive de détente, après un quatrième trimestre 2016 qui avait été globalement marqué par une phase de hausse des taux", a relevé Cyril Regnat, un stratégiste obligataire de Natixis. Les pays du sud de l’Europe sont les principaux bénéficiaires de ce mouvement, notamment grâce au plan de sauvetage public décidé par le gouvernement pour la banque italienne Monte dei Paschi di Siena (BMPS) "qui soulage un peu la pression et éloigne un facteur déstabilisant", a-t-il complété. Juste avant Noël, le gouvernement italien a volé au secours de BMPS en annonçant un plan de sauvetage. En fin de semaine dernière, la Banque d’Italie a précisé que celui-ci coûterait 6,6 milliards à l’État. "Mais aujourd’hui la plupart des investisseurs se demandent comment attaquer ce nouvel exercice et le vrai test aura lieu avec le retour de tous les investisseurs ainsi que celui des émetteurs, à commencer par l’État français qui prévoit une très grosse opération d’emprunt à long terme jeudi", a poursuivi M. Regnat. À 18h, le taux d’emprunt à dix ans de l’Allemagne a reculé à 0,189% contre 0,208% vendredi à la clôture. Le rendement de même maturité de la France a également reflué à 0,670% contre 0,686%. Celui de l’Espagne a fini à 1,332% contre 1,384% et celui de l’Italie à 1,743% contre 1,815%.