leading story

Dette périphérique "C’est une forme de diversification"

Les obligations des États les mieux notés ne rapportant quasiment plus rien, on peut, si on a confiance dans la capacité de pays moins bien notés à gérer leur dette, opter pour leurs titres qui rapportent davantage. Les obligations des pays dits "périphériques" de la zone euro en font partie. Les titres à dix ans de l’Italie rapportent 2,5%, ceux de l’Espagne et du Portugal plus de 1% et ceux de la Grèce, qui vient de revenir sur le marché, près de 4%. Évidemment, on s’expose aux éventuelles turbulences que ces pays pourraient éventuellement à nouveau traverser à l’avenir.