Publicité
Publicité
leading story

Immobilier Les néerlandophones moins optimistes

LES NÉERLANDOPHONES SE MONTRENT MOINS OPTIMISTES QUE LES FRANCOPHONES EN CE QUI CONCERNE L’ÉVOLUTION DU MARCHÉ IMMOBILIER. LE FAIT QUE LE BONUS LOGEMENT SOIT MOINS ATTRAYANT EN FLANDRE SEMBLE CLAIREMENT JOUER SUR LES ATTENTES DES INVESTISSEURS. IL N’EST, DÈS LORS, PAS ÉTONNANT DÈS LORS QUE SEULS 9% DES NÉERLANDOPHONES ENVISAGENT D’INVESTIR DANS L’IMMOBILIER CETTE ANNÉE, CONTRE 21% DE L’AUTRE CÔTÉ DE LA FRONTIÈRE LINGUISTIQUE, RELÈVE ING, DANS ENQUÊTE EFFECTUÉE EN MARGE DE CELLE CONSACRÉE AU BAROMÈTRE DE L’INVESTISSEUR.