Publicité
Publicité
leading story

La piste d'une restructuration de la dette grecque crispe les marchés

Le rendement des obligations d’État grecques est reparti à la hausse mardi après la publication d’un article du "Financial Times" selon lequel le Fonds monétaire international (FMI) pourrait retirer son soutien financier à la Grèce si ses partenaires européens n’acceptent pas un nouvel effacement partiel de la dette grecque. Selon le journal, cet avertissement a été lancé par le responsable Europe du FMI, Poul Thomsen, aux ministres des Finances de la zone euro lors de la dernière réunion de l’Eurogroupe fin avril en Lettonie. Cette mise en garde se fonderait sur des données indiquant que l’excédent budgétaire de la Grèce pourrait se transformer en déficit cette année, ce qui aggraverait les difficultés d’un pays au bord du défaut de paiement. Une telle perspective signifie que l’aide prévue pour la Grèce, toujours pas débloquée, pourrait se révéler insuffisante. Le gouvernement grec est engagé dans des négociations ardues avec ses créanciers, dont le FMI et les pays de la zone euro, sur des réformes socio-économiques, en échange du versement de l’aide. Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schaüble, a démenti hier les informations du "Financial Times". Selon le ministre allemand, le représentant du FMI a néanmoins clairement déclaré que les finances de la Grèce se détérioraient en raison d’une pause dans les réformes depuis les élections de janvier.