leading story

La recherche de rendement est de rigueur

Dans une séance très calme, le marché des obligations gouvernementales a évolué en fonction de l’appétit des investisseurs pour les actifs procurant un rendement élevé. Le choix de ces intervenants s’est naturellement porté sur les obligations étatiques espagnoles et italiennes. La hausse des cours de ces titres a provoqué une détente de leurs taux d’intérêt. Le taux de l’obligation espagnole à dix ans a diminué de 2 points de base (pb), soit 0,02 point de pourcentage, à 4,46%. Le taux de l’obligation gouvernementale italienne de même échéance s’est tassé de 3 pb à 4,16%. Les investisseurs ont par contre délaissé les titres de pays dont la dette est considérée comme plus sûre et est donc moins rémunératrice pour le prêteur. Le cours du Bund allemand à dix ans s’est replié, ce qui a provoqué une légère tension sur le taux de ce titre considéré comme la référence du marché obligataire européen. Le taux du Bund a pris 2 pb à 1,70%. Quant au taux d’intérêt de l’Olo (obligation linéaire) belge à dix ans, il s’est tendu de 1 pb à 2,54%. Les volumes de transactions sont restés particulièrement maigres, les investisseurs se montrant attentistes avant la publication d’indicateurs économiques importants. On attend notamment mercredi matin la première estimation officielle de l’évolution du produit intérieur brut de la zone euro au deuxième trimestre 2013. Cette prudence s’est également marquée sur le marché des changes, où l’euro résistait au-dessus du seuil de 1,33 dollar vert 18h30.