leading story

La Suisse défend le plafond de sa devise

Le président de la banque centrale suisse, Thomas Jordan (photo), s’est engagé à maintenir un plafond à l’appréciation du franc suisse, alors que les risques économiques et les tensions géopolitiques poussent les investisseurs à se réfugier dans le franc suisse. "Le franc affiche toujours une valorisation élevée, a-t-il déclaré dans une interview au NZZ am Sontag. Défendre le taux de change minimum de 1,20 franc suisse pour 1 euro est absolument essentiel pour assurer des conditions monétaires adéquates en Suisse". La banque nationale suisse est prête à défendre ce seuil en achetant des quantités illimitées de devises étrangères, a-t-il ajouté. La banque suisse a fixé le plafond de 1,20 CHF pour 1 euro il y a trois ans.