Publicité
Publicité

Le London Metal Exchange reste sans voix

Treize mois de fermeture pour raisons sanitaires ont eu raison de la dernière salle de marchés à la criée du monde, qui va basculer dans le tout numérique. Plus d'un siècle d'histoire prend fin.