Le marché craint de moins en moins un no deal

Investisseurs et analystes tablent de plus en plus sur une sortie ordonnée du Royaume-Uni, certains prévoyant même qu’elle se déroulera comme prévu à la fin de ce mois-ci. Ce qui les pousse à réinvestir dans les actifs britanniques.