leading story

Le taux grec de retour sous le seuil de 10%

"Le marché a l’impression que cela avance sur la Grèce et cela a permis une baisse assez importante des taux d’emprunt des pays du sud de l’Europe", a souligné Cyril Regnat, un stratégiste obligataire de Natixis. "Le taux d’emprunt grec se détend plus que les autres car le marché considère qu’il devrait y avoir un accord lundi", a-t-il ajouté. Les experts du gouvernement grec et de ses créanciers sont à la manœuvre pour poser les bases d’un accord avant une réunion à haut risque lundi. "Cela fait longtemps que les pays du sud de l’Europe n’avaient pas connu des détentes aussi marquées. Depuis octobre dernier, leurs rendements évoluaient dans des fourchettes assez serrées", a relevé M. Regnat. Les chiffres de croissance encourageants publiés dans la matinée en zone euro et l’accord trouvé en Ukraine ont également aidé, selon lui. À 18h, le taux d’emprunt à dix ans de la Grèce a fini sous la barre symbolique des 10% à 9,261% contre 10,017%, jeudi à la clôture. Celui de l’Espagne a baissé à 1,551% contre 1,622%, celui de l’Italie à 1,607% contre 1,652% et celui du Portugal à 2,386% contre 2,467%. Les dettes les plus sûres ont en revanche légèrement progressé. Le taux de l’Allemagne a terminé à 0,342% (contre 0,319%) et celui de la France à 0,645% (contre 0,642%).