leading story

Nervosité en attendant la Réserve fédérale américaine

Les Bourses européennes ont eu du mal à redresser la tête cette semaine après le choc de la BCE quelques jours avant. La Banque centrale européenne avait surpris les marchés en annonçant des demi-mesures, selon plusieurs économistes, alors que les intervenants de marché s’attendaient à la grosse artillerie. Cette semaine, les acteurs de marché se sont préparés à la réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine, prévue mardi et mercredi prochain, à l’issue de laquelle l’institution devrait relever ses taux d’intérêt d’un quart de point, pour la première fois depuis sept ans. "Même si tout le monde s’attend à une hausse des taux de la Fed le 16 décembre, un nombre important de questions subsiste sur le futur de la politique monétaire. Vous avez, d’une part, une banque centrale qui est dans une phase de hausse des taux et une autre qui ne peut actuellement répondre aux attentes. La déception liée à la réunion de la BCE la semaine dernière montre que Draghi a les mains liées. C’est pourquoi les investisseurs sont si instables pour l’instant", estime François Savary, responsable de la stratégie d’investissement chez Prime Partners.