Retour de l'optimisme

Des espoirs d’avancées dans les dossiers de la guerre commerciale et du Brexit ont encouragé le retour des investisseurs vers les actions. Le secteur automobile s’est distingué, tout comme les valeurs bancaires.