leading story

Taux européens sous tension américaine

Un impressionnant effet de contagion a affecté les obligations européennes jeudi. La chute des cours obligataires américains a provoqué une fuite des acheteurs en Europe. Tout vient évidemment de l’annonce de la Réserve fédérale de la veille (lire en page 28). Les cours obligataires européens ont donc reculé dans un bel ensemble, ce qui a provoqué une nette tension sur les taux d’intérêt, ces derniers évoluant de façon mécanique dans le sens opposé. Le Bund allemand à dix ans, référence du marché, a vu son taux se tendre de 11 points de base (pb), soit 0,11 point de pourcentage, à 1,66%. D’autres pays dits "du noyau" de la zone euro, tels que la France ou l’Autriche, ont vu leurs obligations suivre un mouvement comparable. L’obligation linéaire (Olo) belge à dix ans a vu son taux grimper de 19 pb à 2,54%. Les tensions se sont avérées plus importantes sur les obligations des pays dont les finances publiques sont moins solides. Le taux espagnol s’est tendu de 31 pb, celui de l’Italie de 28 pb, celui du Portugal de 34 pb et celui de la Grèce de 46 pb. La nouvelle orientation de la politique monétaire des Etats-Unis a aussi provoqué des remous sur le marché des changes, où le dollar s’est renforcé. Jusqu’à présent, les achats d’actifs de la Fed maintenaient le billet vert sous pression. L’euro a ainsi reculé sous la barre de 1,32 dollar, contre 1,34 dollar la veille. La monnaie unique a ainsi effacé sa remontée des dix derniers jours. Ph.G.