To blaut quam eos veraturita duciistius dolorem re

Chevron chutait vendredi à Wall Street après avoir fait état d’une perte supérieure à huit milliards de dollars au deuxième trimestre en raison notamment de lourdes dépréciations d’actifs liées à l’effondrement des cours du brut. Un scénario similaire à ses concurrents Total, Royal Dutch Shell et Eni. La "major" américaine a souffert en outre de la décision prise par l’administration Trump lui ordonnant de se retirer du Venezuela d’ici au mois de décembre et de coûts liés à la suppression de 6.700 postes sur un total de 45.000 employés.