leading story

Très légère hausse des taux de la zone euro

Le marché de la dette en zone euro a enregistré de très faibles variations vendredi après des données sur l’inflation européenne et un rapport sur l’emploi américain en demi-teinte. "Les investisseurs se focalisent beaucoup plus sur les marchés actions et le marché de la dette d’entreprise que sur l’obligataire d’État", a relevé auprès de l’AFP Benjamin Le Roux, co-responsable de la gestion taux chez Lazard Frères Gestion. Nous avons connu "un peu d’agitation en fin d’année sur l’Italie avec l’annonce de la date des élections qui aura lieu le 4 mars et il y a toujours un peu d’incertitude", a-t-il complété. Mais globalement, "quand nous regardons les fondamentaux, la croissance est bien au rendez-vous" et "même si le consensus table sur une tension des taux, l’inflation reste toujours le point d’interrogation", a expliqué M. Le Roux. Celle-ci ne semble pas donner pour l’heure de signe notable de reprise en zone euro puisque, selon des données publiées ce vendredi, le taux d’inflation annuel de région a légèrement baissé en décembre à 1,4% contre 1,5% en novembre, conformément aux attentes. De leur côté, les créations d’emplois aux États-Unis ont fléchi en décembre, décevant les analystes. À 18h, le taux d’emprunt à dix ans de l’Allemagne a fini quasiment inchangé à 0,439%, contre 0,434% jeudi. Le taux belge de même échéance a atteint 0,658%, contre 0,650% la veille. Le rendement de la France a terminé à 0,797%, contre 0,786%, celui de l’Italie a fini à 2,006% contre 2,014%.