Publicité
Publicité
leading story

Une histoire de stress extrême

Les récents stress tests pour les banques européennes n’étaient-ils pas assez sévères? Luis de Guindos, le vice-président de la Banque centrale européenne, n’est pas de cet avis. Les tests ont été plus sévères que lors de l’édition précédente. Commentant lors de la conférence à la Banque nationale de Belgique les résultats de ces tests, il souligne que les 33 institutions de la zone euro testées se répartissent en trois groupes en fonction de leur ratio de fonds propres de catégorie 1 (Common Equity Tier 1, CET1) obtenu dans le scénario de stress le plus extrême.