epinglé

Wall Street parie sur la fin des centres commerciaux aux Etats-Unis

Après les subprimes, les centres commerciaux américains provoqueront-ils une nouvelle crise? Certains hedge funds de Wall Street le pensent. Un groupe de fonds spéculatifs a commencé à se positionner sur le défaut potentiel des centres commerciaux par le biais de dettes titrisées émises par les opérateurs de ces temples de la consommation. Les mauvaises nouvelles qui frappent les grands noms du secteur tels que Macy’s et JCPenney attirent de plus en plus de paris à la baisse. L’année dernière, Macy’s avait décidé de fermer 100 de ses magasins et Sears, 150 points de vente. JCPenney avait annoncé en février la fermeture de 140 magasins, après avoir enregistré ses pires ventes durant la saison des fêtes de fin d’année. Leurs difficultés se traduisent par des problèmes pour rembourser les intérêts de leur dette. Selon Wells Fargo, le taux de défaut des dettes des centres commerciaux ont grimpé à 6,5%, 1% de plus que le taux de défaut pour les dettes titrisées commerciales. Le centre commercial Hudson Valley, situé à Kingston dans l’Etat de New York, a été revendu en janvier pour moins de 20% de la valeur du crédit initial de 50 millions de dollars. Les détenteurs de cette dette ont perdu beaucoup d’argent.