leading story

Allons voir si la mer n'est pas plus bleue sur la Côte d'Opale

En tout cas, de plus en plus de Belges francophones, lassés par la Côte belge, en sont convaincus. Sur la Côte d’Opale, point de barres d’immeubles en front de mer. Dans cette région plus sauvage, plus préservée, mais surtout moins chère, 6 à 8 acheteurs de résidences secondaires sont des Belges.