leading story

A Mons, l'ex-CEO de Belgacom Didier Bellens échappe à la correctionnelle

Si ce n’est pas un coup d’arrêt, ça y ressemble quand même furieusement. La chambre des mises en accusation a prononcé le 2 octobre dernier un arrêt de non-lieu à l’encontre de Didier Bellens et de Pierre-Eric Evrard. Les deux hommes, ex-dirigeants de Belgacom (désormais Proximus), étaient poursuivis à Mons pour des faits de corruption supposés.