leading story

Cinq milliards d'euros d'économies en soins de santé et dans la fonction publique

Malgré une ambiance de travail décrite à plusieurs sources comme "houleuse", entre autres à cause du clash entre le CD&V et le MR au sujet de la désignation du futur commissaire européen, les partis de la coalition suédoise s’acheminaient mardi soir vers un premier préaccord budgétaire. Celui-ci concerne les économies à réaliser en matière de soins de santé et de dépenses primaires lors de la législature. Les quatre partis veulent économiser cinq milliards d’euros: deux milliards d’euros en dépenses primaires (ce qui signifie qu’un fonctionnaire sur deux partant en retraite est remplacé) tandis qu’en soins de santé, c’est 3 à 4 milliards d’euros qui peuvent être économisés. Le travail sur la sécurité sociale doit se poursuivre avant d’entamer l’examen de nouvelles recettes fiscales — sur la consommation vraisemblablement. Rappel: l’Etat fédéral doit trouver 17,3 milliards d’euros d’ici 2019 pour coller aux exigences budgétaires européennes. Le retour à l’équilibre en 2016 pourrait être postposé, mais le CD&V, entre autres, n’est chaud pour reculer les objectifs assignés par la Commission européenne. [Lire l'article à la section Economie & Politique]