leading story

Des Belges ont profité du ruling décrié par l'Europe

La liste ne circulait pas beaucoup et jusqu’à présent, seuls quelques noms avaient filtré. Quand la Commission européenne, le 11 janvier dernier, avait décidé de mettre à l’amende le système dit d’exonération des bénéfices excédentaires, elle avait dressé une liste des sociétés appelées à rembourser une partie de ce que l’Europe considérait comme des aides illégales. "L’Echo" a eu l’occasion de compulser cette liste, ce qui nous permet de tirer la conclusion suivante: Atlas Copco, sur base d’un accord portant sur la période 2011-2015, a dégagé un bénéfice excédentaire de 517 millions d’euros. C’est une partie de ce bénéfice (généralement 33%) que la société pourrait devoir restituer. Au total, les 35 sociétés pointées par la Commission européenne ont pu enregistrer un peu plus de 2 milliards de bénéfices excédentaires entre 2005 et 2014. C’est sur cette base que l’Europe a estimé que les entreprises devaient rembourser 700 millions d’euros à l’État belge.