Publicité
Publicité
leading story

Des contrats de travail qui ne passent pas chez Actiris

Grégor Chapelle défend des revalorisations salariales jugées non conformes par les syndicats. Et par sa tutelle régionale qui a recalé son plan de personnel 2018 en raison de 12 contrats litigieux signés en juillet dernier.