Publicité
Publicité
leading story

Et si le pari de Bart De Wever n'était pas si fou que cela…

Après s’être entretenu avec les présidents francophones, l’informateur est peut-être moins pessimiste qu’avant. Encore faut-il s’y retrouver entre les souhaits des uns, les coups de bluff des autres et les stratégies de chacun.