Publicité
Publicité
leading story

Geert Noels: "L'économie doit être plus lente et plus humaine"

Quelques semaines après sa parution en néerlandais, et avant une version en anglais, l’économiste Geert Noels, 51 ans, publie "Gigantisme" en version française. "Ce livre est le résultat d’un travail de cinq ans", confie le fondateur de la société de gestion de patrimoine Econopolis. Il dit avoir voulu surprendre les gens. Et, avouons-le, c’est plutôt réussi. Le titre du livre "Gigantisme" est déjà interpellant. "On m’a dit que gigantisme est surtout utilisé dans le monde médical pour faire référence à la croissance démesurée d’un être humain. Mais pour moi, c’est aussi une maladie économique." Une des conclusions importantes du livre est que le jeu économique n’est plus loyal car les règles sont tronquées. Surtout, tout est devenu trop grand: les sociétés comme Google ou Amazon, mais aussi les écoles, les bibliothèques ou les hôpitaux. Pour retrouver une économie saine, il faut mettre fin à la course au gigantisme et faire le choix de la lenteur, du durable et de l’humain. Nous aurait-on changé Geert Noels?