leading story

L’épargne protégée jusqu’à 100.000 euros

La crise bancaire a conduit les autorités belges à augmenter la protection des dépôts. Avant cette crise, celle-ci se limitait à 20.000 euros par client et par banque. En novembre 2008, alors que la confiance dans le système financier était ébranlée et que les premiers signes de retraits de dépôts se manifestaient, ce plafond a été porté à 100.000 euros, montant toujours en vigueur aujourd’hui. Le but était d’enrayer le mouvement de perte de confiance. C’est le Fonds de garantie pour les services financiers qui est chargé de cette protection des dépôts. Ce fonds est alimenté par des cotisations des banques et l’objectif est d’atteindre, d’ici 2024, 0,8% des dépôts couverts. En 2010, la Banque nationale estimait ces dépôts à plus de 244 milliards d’euros. Inutile de préciser qu’avec 0,8% de ce montant, soit un peu moins de 2 milliards d’euros, le Fonds de garantie ne pourrait pas répondre à lui seul à une faillite d’une grande institution financière belge: les autres acteurs du marché seraient appelés à fournir des contributions extraordinaires (limitées, par année, à 0,5% des dépôts couverts). En attendant, c’est l’État belge qui serait redevable de la garantie… Le "no more bail out" (fin des sauvetages bancaires par l’État) voulu par l’Europe reste donc très relatif face aux "too big to fail" (institutions financières trop grosses pour faire faillite sans que cela implique l’État) qui dominent toujours le marché bancaire belge…