L'Europe entre attentisme et impatience

Pas question pour les Européens de prendre les devants: c’est à Westminster de signer le divorce le premier. Mais en laissant planer le doute sur la possibilité d’une nouvelle extension, l’Union presse les Britanniques de se décider.