leading story

La Grande-Bretagne n'a pas tardé pour frapper en Syrie

Une heure seulement après le feu vert du Parlement, la Grande-Bretagne a conduit dans la nuit de mercredi à jeudi ses premières frappes aériennes en Syrie contre des installations pétrolières du groupe Etat islamique (EI). Les députés venaient à peine de quitter la Chambre des Communes lorsque quatre Tornado de la Royal Air Force, assistés par un drone Reaper, ont décollé dans la nuit de Chypre pour frapper six cibles sur le champ pétrolier d’Omar, à environ 50 kilomètres de la frontière irakienne. D’autres frappes ont eu lieu dans la journée de jeudi. La Grande-Bretagne est ainsi devenue le sixième membre de la coalition internationale à bombarder l’EI à la fois en Irak et en Syrie. Environ 8.300 raids aériens ont été conduits en un an, dont plus de 80% ont été assurés par les USA. © EPA