"La seconde vague sera plus complexe à gérer"

L'hôpital Érasme sonne l'alerte. Sans transferts de patients, les hôpitaux bruxellois risquent la surcharge. Surtout que le manque de personnel se fait sentir.