leading story

Le ministre des Finances critiqué pour ses attaques envers la BCE

Le ministre belge des Finances, Johan Van Overtveldt (N-VA), a exprimé ses réticences dans la presse à l’égard de la politique monétaire de la Banque centrale européenne qui va racheter des milliards d’euros de dette européenne. "Je dois être attentif aux réalités de notre pays — et en particulier au niveau élevé de l’épargne des Belges. De ce point de vue, je pense que les décideurs, à la BCE, doivent tenir compte du fait qu’une politique d’assouplissement quantitatif risque de déformer artificiellement la structure des taux d’intérêt et ainsi d’influencer la valeur de l’épargne. Or, pour moi, on ne peut pas mettre en danger le volume de l’épargne", affirme-t-il. Ces propos n’ont pas plu au CD&V qui a interpellé le ministre, hier, en pleine séance de la Chambre. "Ici, vous êtes ministre des Finances, pas journaliste ou économiste, lui a lancé Eric Van Rompuy, évoquant le passé de rédacteur en chef de Trends du ministre. Vous avez droit à un avis personnel mais vous êtes responsable de la politique de la majorité. J’espère que cela vous servira de leçon. Je ne veux plus entendre ce genre de déclarations à l’avenir".