leading story

Le nouvel "homme" fort de Netanyahou

On peut reprocher tout ce que l’on veut à Ayelet Shaked saut de manquer de franchise. Car depuis son entrée tonitruante sur la scène politique en 2012, elle proclame bien fort qu’elle n’aime pas les Palestiniens et que beaucoup d’entre eux sont "des terroristes à éliminer" sans pitié. Avec leurs proches si nécessaire.