leading story

Le rêve du "Printemps de Prague" brisé par les blindés

Un rêve de "socialisme à visage humain" qui se fracasse contre des blindés. Il y a 50 ans, dans la nuit du 20 au 21 août 1968, les troupes soviétiques envahissaient la Tchécoslovaquie pour mater l’élan réformateur du "Printemps de Prague". Au cours des mois précédents, la tension n’avait cessé de croître entre la Tchécoslovaquie et le n°1 soviétique Leonid Brejnev. Alexander Dubcek, à la tête du Parti communiste tchécoslovaque, avait engagé une série de réformes – abolition de la censure, liberté de rassemblement et d’association, (prudente) refonte économique – s’opposant ainsi à l’URSS. Le 21 août, Moscou et ses alliés déployaient les grands moyens: 200.000 soldats, unités aéroportées et terrestres déferlent en quelques heures sur le sol tchécoslovaque. La Tchécoslovaquie – qui se scindera en 1993 en République tchèque et Slovaquie – restera ainsi de force sous la coupe de l’URSS.