Les crèches privées se sentent grugées au niveau des mesures d'aides

Les crèches non subventionnées doivent aussi rester ouvertes tout en remboursant aux parents les journées d'absence des enfants. Les aides de la Fédération Wallonie-Bruxelles ne permettront pas de couvrir les frais fixes déjà engagés, déplore la Femape.