Publicité
Publicité

Malgré de lourdes pertes, Electrabel laisse filer 700 millions à Paris

L’appauvrissement du groupe belge fait planer un doute sur sa capacité à financer la sortie du nucléaire.