Publicité
Publicité

Marius Gilbert: "Le moment de vérité, ce sera la semaine prochaine"

L'épidémiologiste de l'ULB estime qu'au mieux, on aura une stabilisation du nombre actuel d'hospitalisations. Quant à la réouverture des écoles, c'était une nécessité, selon lui.