Mort et désolation au Japon après le passage du typhon Hagibis

Une famille se repose dans un abri d’évacuation à Nagano, hier, après que le typhon Hagibis ait traversé le Japon le 12 octobre, déclenchant des vents violents et des pluies torrentielles sur 36 des 47 préfectures du pays et provoquant des glissements de terrain et des inondations catastrophiques. Sous la menace de nouvelles précipitations, des dizaines de milliers de sauveteurs au Japon étaient toujours à la recherche de survivants lundi, deux jours après le passage du puissant typhon, qui a tué au moins 56 personnes. "Encore aujourd’hui de nombreuses personnes sont portées disparues", a déclaré lundi le Premier ministre Shinzo Abe lors d’une réunion d’urgence. "Les équipes font de leur mieux pour les rechercher et tenter de les sauver, en travaillant jour et nuit", a-t-il ajouté.