Publicité
Publicité
leading story

Pascal Smet: "Je ne suis pas le seul responsable de la mobilité à Bruxelles, il y a 19 échevins"

Pascal Smet a été durement malmené par son ministre-président Rudi Vervoort (PS) au début du congé pascal. Il est accusé ni plus ni moins de vouloir tuer le secteur des taxis et de servir les affaires de Uber. Plus largement, le ministre bruxellois de la Mobilité fait figure d’épouvantail prenant sur la tête le mécontentement des usagers d’une ville engorgée, souvent paralysée par les chantiers. Il s’en défend dans un livre d’entretien dont le titre annonce la couleur: "Pascal Smet, cible mobile". Le ministre SP.A de la Mobilité et Travaux publics continue de défendre son "changement de paradigme" pour la capitale.