Publicité
Publicité

Pick your battles

8 milliards. On s’habituerait presque à citer les montants à dix chiffres, tant les success-stories s’enchaînent. Il y a eu Galapagos, Ablynx. Il y a désormais argenx. La biotech gantoise a mis mardi un pied dans la cour des géants, en publiant les résultats de son essai clinique de phase 3 visant le traitement de la myasthénie grave, une maladie auto-immune rare qui a pour conséquence une faiblesse musculaire. Hier, son cours s’est envolé en bourse de 26,8%.