leading story

Pour dépoussiérer la noblesse, entreprenons!

Il y a une animation inhabituelle ce soir-là sous le viaduc Hermann Debroux. Des voitures se garent, les passagers sortent et se congratulent, puis pénètrent dans le bâtiment qui leur fait face: le siège de Puilaetco Dewaay, banque privée. Pas de banquiers en l’occurrence, mais des nobles, pour la plupart. L’Association de la noblesse du royaume de Belgique (ANRB) y tient un "Forum aux entrepreneurs", comme elle en organise depuis maintenant deux ans à intervalle régulier. "Il nous fallait dépoussiérer l’ANRB, nous explique François Desclée, l’un des créateurs de ces événements. Nos enfants ne se sentent pas vraiment concernés par la noblesse, or certains d’entre eux ont vraiment l’esprit d’entreprendre. L’idée était de créer une relation avec eux. J’ai proposé d’organiser des rencontres avec des membres bien installés dans le monde de l’entreprise pour aider les jeunes à se lancer." Et dans la liste des membres, cet ancien de Tractebel et de la Sopartec n’a qu’à se baisser pour en ramasser. Philippe de Somer (Cartamundi) a ouvert la marche, pour la première conférence en 2015. Ont suivi le baron Luc Bertrand (Ackermans & van Haaren), le baron Henry de Giey (La Belgique Gourmande), Guillaume Desclée (MyMicroInvest), etc. Les thématiques sont diverses, toutes liées au monde de l’entreprise: l’innovation, la création, les ressources humaines, etc. Les conférences ont-elles déjà abouti à la création d’une entreprise? "Pas encore, c’est trop tôt, continue François Desclée. Nous avons par contre créé de précieux réseaux."