edito

Rendons à Joseph ce qui appartient à Poelaert!

Le Palais de Justice de Bruxelles imaginé par Joseph Poelaert n’est aujourd’hui qu’un labyrinthe de courants d’air. D’air et d’influences, souvent contraires. Les défenseurs du Palais voulu par le "schieve architect" d’un côté, nombreux et mobilisés, et les opposants, de l’autre, puissants et organisés, se toisent. On se compte. On note les coups dans l’idée de les rendre. Plus tard. Plus fort. Les récentes mesures de sécurité instaurées à l’entrée du Palais n’y ont rien changé. Les courants d’air et d’influence passent toujours. Pourtant, le sort réservé à ce joyau de l’architecture est triste. A en pleurer. Qui se souvient du Palais sans les échafaudages? Je ne vois aucun doigt levé. Évidemment.