leading story

Sur les réseaux sociaux, Tintin affiche sa tristesse et sa détermination

On avait déjà pu goûter au sens de l’humour belge lors du premier lockdown de Bruxelles en novembre dernier. Les internautes avaient alors inondé Twitter de photos de chats pour brouiller les pistes et empêcher la divulgation d’informations sur les opérations policières en cours. Hier, ils ont une fois de plus prouvé leur maîtrise des réseaux sociaux en jouant habilement avec tous les usages permis par les nouveaux médias.